Accueil

Bienvenue sur le site du manoir de Locmaria

Il n’est pas facile de trouver des bons artisans dans la droite ligne des bâtisseurs ayant à la fois la culture, la compréhension et le bon geste. C’est ainsi que lors de la restauration de mon premier manoir de 1995 à 2004 dans le Morbihan puis pour celui de Locmaria, situé sur la commune de Carnoët dans les Côtes d’Armor et proche de la Vallée des Saints, j’ai décidé de faire tout par moi-même en me disant que je ne pourrais pas mieux faire pour me rapprocher de ces anciens compagnons.

Plus de vingt ans au service du patrimoine, mes différentes expériences peuvent profiter à d’autres. Je suis à la base quelqu’un de totalement autodidacte qui s’est construit au fil de ses passions. Depuis 2008 je suis conservateur et restaurateur réalisant tous les corps de métiers moi même.

Ici pas de maquillage ou de supercherie, que de l’authenticité, du naturel, du bel ouvrage transformé par la main de l’Homme. Point de vision passéiste mais un enracinement culturel dans la pure tradition des bâtisseurs, avec de jolies courbes et la patine de vieux bois.Il est possible de respecter le bâti de nos aïeux avec un bel environnement sans pollution visuelle, eux l’avaient compris tout n’était qu’en harmonie.

Une belle restauration est une restauration qui ne se voit pas, il faut savoir prendre son temps, bien se documenter avant d’agir, faire des recherches en archives. La société moderne a appris à ce que tout soit droit, voir rigide . En restauration c’est tout le contraire.

Il faut se remettre dans le contexte de l’époque et même voir les vieilles cartes postales du siècle dernier, où l’on peut voir des toitures avec du mouvement qui font tout leur charme. Un mur peut être droit sans fil à plomb mais pas raide. Un bon maçon se reconnaît à l’épaisseur du joint qui doit être quasi inexistant, les pierres venant se fondre les unes dans les autres comme un puzzle en utilisant au maximum la pierre.

À Locmaria, tout est quasiment fait avec de la récupération présente sur place. Le vieux fer permet de forger au marteau et à l’enclume les grilles en ferronnerie, le bois des mangeoires du 19ème siècle sert à faire les portes, les poutres manquantes par des chênes tombés lors de tempête, l’argile comme liant , en maçonnerie ou pour les pisés, la cendre pour les badigeons… Rien n’est gaspillé comme le faisaient mes ancêtres et le bon sens prime.

Les dates importantes :

  • 2008 : Acquisition du manoir et de ses dépendances avec des terres autour
  • 2013 : Obtention à Paris du prix du savoir faire des Maisons paysannes de France
  • 2014 : Label VMF
  • 2014 : Label Fondation du patrimoine
  • 2015 : Médaille d’or de la Renaissance Française
  • 2015 : Obtention à Paris du prix spécial Vieilles Maisons Française
  • 2016 : Avis favorable de la délégation permanente de la commission régional du patrimoine et des sites de Bretagne pour présenter le dossier de protection juridique en référence au code du patrimoine livre VI titres 1 et 2 sur les Monuments Historiques en séance plénière de la CRPS
  • 2017 : Avis favorable de la commission régionale du patrimoine et des sites de Bretagne pour l’inscription au titre des Monuments Historiques

Olivier Thomas